:: suivant >>
éditer :: []->

Lettre au futur directeur de l'Adda du Gers


Un nouveau directeur arrive à la tête de L'Adda 32. C'est le moment pour nous de lui présenter notre initiative et les problématiques rencontrées par les acteurs culturels citoyens.

Lettre ouverte au nouveau directeur de l'ADDA32 (.pdf)
Lettre ouverte
au futur directeur de l'Adda,
mais aussi
au président du Conseil Départemental du Gers,
au directeur du service culturel,
aux directeurs et animateurs des quatre Pays du Gers.

Nous vous écrivons en tant que tiers-lieux organisés en une fédération : la FLAG (Fédération des Lieux Alternatifs du Gers). Nous émanons de collectifs de citoyens et nous sommes tous différents. Cependant nous nous retrouvons autour de quatre piliers communs :
  • De la diffusion culturelle : des centaines de propositions chaque année irriguant tout le département: des spectacles, concerts, des ateliers, des résidences d’artistes, des stages, des projections-débats, des ciné-concerts, etc.
  • Du lien social et de la solidarité : accès de nos activités au plus grand nombre, dynamisation rurale, gratuité, prix libre ou tarifs réduits, entraide …,
  • Des modes de gouvernances partagées et ouverts : pour remettre au centre de l’action les citoyens, les habitants des territoires et les utilisateurs des lieux,
  • De la transition écologique : un fonctionnement de nos structures respectueux de l’environnement (récup, limitation des déchets, produits bios et locaux, économie circulaire, etc.).

En tant que futur directeur de l'ADDA nous souhaiterions pouvoir échanger avec vous et vous présenter nos collectifs en vue d’éventuels partenariats futurs. Par ailleurs, dans un contexte où le citoyen se sent écarté des pouvoirs de décisions et de réflexions, nous aimerions que ce moment de changement de direction soit aussi le moment de réfléchir à comment faire participer les citoyens, les personnes de terrain, sur les orientations nouvelles que pourrait prendre l'Adda.

Voici quelques exemples de points que nous pourrions aborder :
  • • Une gouvernance partagée pourrait-elle être imaginée à l’Adda ? Comment nos lieux de terrain, de diffusion, de création pourraient y être associés ?
  • • Comment pourrait-on avoir une meilleure connaissance des financements des actions culturelles du Gers et comment des structures qui portent des initiatives locales pourraient-elles être mieux prises en compte et soutenues ?
  • • Comment les structures locales de petites dimensions peuvent-elles obtenir des financements de fonctionnements sans que cela soit trop complexe, fastidieux et chronophage ?
  • • Quels projets socio-culturels pourraient être imaginés en concertation sur nos territoires où la population est clairement actrice des projets ?
  • • Comment pourrait-on travailler avec les compagnies artistiques qui sont invitées et sur quels projets ?
  • • Quel partenariat concret pourrait-on envisager entre l’Adda, le département et les acteurs locaux qui souhaitent s’investir ?

Certains d’entre nous sont prêts à imaginer et à s’impliquer avec vous en faveur de débats ouverts au public autour de ces questions afin d’entamer une évolution culturelle sur le territoire du Gers.

En vous remerciant pour votre attention, nous espérons que cette première prise de contact vous montrera la détermination des acteurs culturels Gersois qui agitent le territoire à l'année et retiendra votre intérêt pour nous rencontrer.


Cette lettre a été rédigée collectivement par :
L’Abri des Possibles (Auch),
Chez les Voisins (Montesquiou),
Le Comptoir des Colibris,
Jérémy du Réseau Kopané,
Au Manot (Saint-Dode),
L’Ouverture (Mauvezin),
La Peñac (Marciac),